spip_titre

Donc c’est moi qui fais le spectacle !


Jeanine accueille son public et lui expose la situation : aujourd’hui, c’est elle qui fait le spectacle ! Elle monte enfin sur scène et ouvre le show.

Formules variées

Références

Possibilité de réduire l’effectif pour des soirées plus modestes

Elle nous propose sa revue de presse (de France-Soir qu’elle achète le Matin pour avoir les nouvelles du jour, à l’Express pour faire Le Point s’il lui reste une Minute) et ses définitions (d’Elle à Lui, de Wo-Man à qui-c’est-l’homme), une petite annonce et grande allusion (les conseils pour trouver un amoureux qu’elle lit dans "Jeune et Jeanine").

Playmate du moi, Jeanine nous déploie son strip-tease : une danse de charme élégante et envoûtante, exécutée... puis elle nous dévoile son intimité (elle voulait faire médecine, devenir homologue et vacciner contre les idées reçues, mais sa mère n’a pas voulu, elle préférait qu’elle réussisse).

Arrive le tableau central : la revue légère (dans le noir le plus total évidemment), avec le défilé de mannequins et l’élection de Miss Tout-le-Monde, la montée des marches (du grand escabeau) et en clôture, le véritable french-cancan de Jeanine la Désossée. Revenue dans la lumière, elle va nous inciter à voter, bien sûr pour elle (sans réfléchir, comme d’habitude !).

Elle improvise ensuite une prise d’otage (tout un public retenu, captivé par une ravisseuse) avec consignes adéquates qu’elle déniche dans Réponse à Tout ("ne vous battez pas pour défendre vos valeurs, si vous en avez"), cherchant avec le public le bon slogan pour défendre sa cause ("je voudrais pas faire les choux gras des torchons qui racontent des salades"), dénonçant victimes complices et témoins concentants, elle finira par se présenter elle-même... à la justice, se faisant son propre avocat et procureur !

Le spectacle s’achève par une grande évasion, comme par magie, où Jeanine Copperfield devenue inaccessible se surprend à léviter !